Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau, Nature, Mer et Littoral

Contenu

Natura 2000 en mer

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 juin 2016 (modifié le 23 juin 2016)
Natura 2000 en mer : validation du premier Document d’Objectifs de la façade maritime Manche – Mer du Nord
 
jpg - 726.9 ko
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Natura 2000 en mer Montage photo - DREAL Normandie

Mardi 14 juin, le Comité de Pilotage « Baie de Seine occidentale » a validé le premier Document d’objectifs (Docob) incluant des mesures de gestion sur la pêche en Manche-Mer du Nord. Bonne nouvelle pour la préservation de la biodiversité marine dans notre région et belle satisfaction pour l’équipe de la DREAL qui pilote cette élaboration depuis 5 ans  !

C’est en 2011 que ce travail a commencé avec, successivement, l’installation du Comité de pilotage, la réalisation des états des lieux écologique et socio-économique, l’analyse de risque de dégradation des habitats par les engins de pêche, la définition de mesures de gestion dont certaines encadreront réglementairement les pêches professionnelle et de loisir puis, enfin, la rédaction de la charte Natura 2000.

Un travail important sur un espace complexe. Un site à la fois désigné au titre des oiseaux (ZPS - zone de protection spéciale) et des habitats-faune-flore (ZSC – zone spéciale de conservation). Un site majoritairement marin incluant les deux îles Saint-Marcouf, seules îles de la Baie de Seine. Un site également bordé de nombreux espaces Natura 2000, comme Tatihou par exemple, ce qui a conduit à étendre les analyses et les propositions de mesures « pêche » à un périmètre plus large.

Au vu du caractère marin du site, les préfets ont confié à l’Agence des Aires Marines Protégées (AAMP), la mission d’opérateur technique de l’élaboration du Docob. L’AAMP s’est appuyée sur le Comité Régional des Pêches et des Élevages Marins (CRPMEM), désigné opérateur technique associé. Cette association des compétences a permis de proposer puis de retenir des mesures de gestion ciblées, adaptées et proportionnées.

Le Docob est également le résultat d’une participation, active et constructive, des nombreux usagers et parties prenantes : pêcheurs professionnels, pêcheurs de loisir, professionnels du nautisme, amateurs de loisirs nautiques, organisateurs de manifestations, associations naturalistes, collectivités territoriales Ce sont une vingtaine de réunions de concertation qui ont été organisées en 5 ans.

Enfin, les services de l’État ont été très sollicités, qu’il s’agisse de la DIRM, pour la pêche professionnelle, et des DDTM pour la pêche de loisir, sous le pilotage des deux préfets co-présidents du Comité de pilotage  : le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord et le préfet du département de la Manche. Ces mêmes services de l’État restent maintenant à la manœuvre, avec la DREAL, pour boucler les dernières procédures administratives nécessaires à l’approbation formelle du Docob et à l’adoption des mesures réglementaires liées à la pêche.

Pied de page

Site mis à jour le 28 avril 2017
Plan du siteMentions légalesSaisir les services de l’ÉtatLien erroné | Authentification | Flux RSS