Une charte pour le site Ramsar de la baie du mont Saint-Michel !

Baie du mont Saint-Michel - DREAL Normandie

En 1994, la baie du Mont Saint-Michel rejoignait la liste mondiale des sites RAMSAR 1. Elle est ainsi distinguée internationalement pour l’intérêt et la valeur de ses zones humides, qui ont depuis été reconnus par le réseau européen Natura 2000.

Conscient de l’importance de cet espace naturel, l’État, appuyé par le Conservatoire du littoral et l’association Ramsar France, souhaite encourager la mobilisation des nombreux partenaires, dont les collectivités locales, pour gérer et protéger le site. Une charte du site Ramsar « Baie du Mont Saint-Michel », signée le 31 août, formalise les engagements de chacun.

Ce partenariat Ramsar développera un travail coopératif avec les habitants et utilisateurs de la baie, pour valoriser la biodiversité et les activités durables liées à la zone humide, conforter l’attractivité et le rayonnement du territoire grâce au label international, et préserver les milieux de vie et leurs services écosystémiques  : zone de grossissement d’environ 70 % des poissons marins du golfe nomand-breton, épuration des eaux, captation du CO2, régulation des crues et stockage des eaux en période de sécheresse…

A la fois terre et mer, la baie du Mont Saint-Michel est une zone humide d’habitats naturels diversifiés et de biodiversité exceptionnelle  : immenses étendues sablo-vaseuses, prés salés parmi les plus vastes d’Europe, cordons coquilliers originaux, site d’hivernage majeur pour les oiseaux migrateurs, marais arrière-littoraux, rivières à saumons parmi les plus réputées en France, récifs d’hermelles spectaculaires, colonie de phoques veaux-marins en limite d’aire de répartition… Elle constitue un écrin naturel pour le Mont Saint-Michel et participe à la valeur universelle exceptionnelle de ce bien inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’équilibre indispensable entre activités humaines et protection des milieux humides est un objectif à rechercher par toutes et tous pour préserver ce bien commun. C’est tout le sens de la première lettre d’information Ramsar éditée à destination des habitants de la baie.



Notes et références

1Adopté pour la première fois dans la ville iranienne du même nom en 1971, le label Ramsar est né d’une convention internationale portée dans les années 60 par des gouvernements, des organisations non gouvernementales et des spécialistes du domaine de l’environnement préoccupés par la perte et la dégradation des zones humides utilisées par les oiseaux d’eau.

Partager la page

S'abonner