Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Habitat, Aménagement, Construction, Paysages
 

Paysages

Le paysage est un élément important de la qualité de vie des populations. Il joue un rôle majeur dans l’épanouissement de chacun et le vivre ensemble. Enjeu d’attractivité pour les territoires, la qualité des paysages est aussi un emblème de la France à l’international.

Pour que nos paysages ne résultent pas d’évolutions subies, mais de choix réfléchis et concertés avec les citoyens, la politique conduite par le ministère en matière de paysage, étroitement liée à la mise en œuvre de la Convention européenne du paysage, a pour objectif de  :

  • préserver et promouvoir la qualité et la diversité des paysages à l’échelle nationale,
  • faire du paysage une composante opérationnelle des démarches d’aménagement de l’espace.

Elle s’articule autour de trois axes :
Développer la connaissance des paysages :
Comprendre les évolutions d’hier et cerner celles qui sont à l’œuvre, constitue une des conditions pour participer à la construction des paysages de demain, adaptés aux nouvelles donnes économiques tout en préservant l’essentiel de l’identité des territoires.

C’est l’objet des Atlas de paysages qui visent à identifier, qualifier et caractériser tous les paysages d’un territoire, qu’ils se rapportent à des parties de territoire urbaines, périurbaines, rurales ou naturelles, des plus remarquables aux plus dégradées.

Mené au niveau des deux anciennes régions, Basse et Haute-Normandie, les 2 Atlas de paysage normands rendent ainsi compte de la singularité de chacun des paysages qui composent notre territoire, de la façon dont ils sont perçus, ont été façonnés, évoluent, et des enjeux qui y sont associés.
Voir : L’atlas des paysages (Haute-Normandie) et L’inventaire régional des paysages (Basse-Normandie)

Formuler des « objectifs de qualité paysagère » :
Pour mener véritablement des « politiques de paysage » au sens de la Convention européenne du paysage, c’est-à-dire « formuler des principes généraux, des stratégies et des orientations » en matière de paysage, la France a traduit dans son droit interne le concept des « objectifs de qualité paysagère ».

Définis dans le code de l’environnement comme des « orientations visant à conserver, à accompagner les évolutions ou à engendrer des transformations des structures paysagères, permettant de garantir la qualité et la diversité des paysages à l’échelle nationale », les objectifs de qualité paysagère désignent donc des orientations stratégiques et spatialisées, qu’une autorité publique se fixe pour orienter le devenir de ses paysages, et doivent résulter d’une large concertation.

Le ministère souhaite que cette approche destinée à appréhender de manière positive le devenir des paysages, soit mise en œuvre sur tout le territoire national dès que s’élabore une stratégie sur ce même territoire. Cette action vise en particulier  :

  • le Schéma de Cohérence Territorial (Loi Alur, 2014)
  • la charte de Parc Naturel Régional (Loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, 2016)
  • le Plan de paysage.

Les SCoT et les chartes de PNR traduisent le projet stratégique d’un territoire. Ils sont donc des documents pivots pour la formulation des « objectifs de qualité paysagère ».

Le plan de paysage permet quant à lui, en particulier sur des territoires dépourvus de SCoT ou hors PNR de se fixer des objectifs en matière de paysage ou de préciser des objectifs formulés dans le SCoT ou la charte de PNR.

Le plan de paysage permet également d’aller plus loin que les deux outils précédents, en précisant explicitement le programme des actions à mettre en œuvre en vue de répondre aux objectifs formulés.
Voir : Lancement de l’Appel à projets Plan de paysage

Promouvoir une culture du paysage et valoriser les compétences.
Essentiel au bien-être individuel et social, le paysage se protège, se gère et s’aménage ainsi par l’action conjuguée d’une maîtrise d’ouvrage éclairée, d’une maîtrise d’œuvre inspirée et par une implication de l’ensemble de la société. Aussi, conformément aux engagements pris dans le cadre de la ratification de la Convention européenne du paysage, la politique du paysage doit permettre de sensibiliser le plus grand nombre à la valeur de nos paysages, à leurs rôles et à leurs évolutions. L’enjeu est ainsi de développer une véritable culture du paysage.

Les journées régionales organisées annuellement constituent une action menée en région, pour développer cette culture du paysage.
Voir : Journée régionale sur les paysages industriels

 
 
L’atlas des paysages (Haute-Normandie)
Après trois années de gestation, l’atlas des paysages a été publié en décembre 2011 par le Conseil Régional et la DREAL en partenariat avec les départements de l’Eure et de la Seine-Maritime.
 
L’inventaire régional des paysages (Basse-Normandie)
Si les paysages font l’objet de créations contemporaines, ils résultent également des époques antérieures au cours desquelles ils ont été modelés. Pour les comprendre il convient de reconstituer cette histoire.