Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Habitat, Aménagement, Construction, Paysages

Contenu

 

Patrimoine mondial de l’UNESCO

UNESCO – Patrimoine mondial de l’humanité



Le label Patrimoine mondial
L’inscription d’un bien sur la liste du patrimoine mondial lui consacre une reconnaissance de sa valeur universelle exceptionnelle qui le rend digne d’être préservé comme patrimoine de l’humanité.

En 1972, les États membres de l’UNESCO [1] ont adopté la Convention concernant la protection du patrimoine naturel et culturel. En signant cette convention, les pays reconnaissent que les sites qui se trouvent sur leur territoire national et qui ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial constituent, sans préjudice de la souveraineté nationale et des droits de la propriété, un patrimoine mondial à la protection duquel « il incombe à la communauté internationale toute entière de participer ».

Tout Etat partie de la Convention peut présenter un bien à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial. Toutefois, le bien lors de sa présentation au Comité doit déjà bénéficier des mesures de protection existant dans la législation de son état. Les biens qui peuvent être proposés à l’inscription sont, soit des biens culturels (monuments, villes mais aussi paysages culturels), soit des biens naturels (parcs naturels, réserves, îles), soit des biens mixtes. Les biens culturels constituent aujourd’hui la grande majorité des biens inscrits, mais le Comité du patrimoine mondial souhaite un rééquilibrage en faveur des biens naturels et mixtes.

Les objectifs de protection et de gestions des biens sont « d’assurer que la valeur universelle exceptionnelle, les conditions d’intégrité et/ou d’authenticité définies lors de l’inscription soient maintenues ou améliorées à l’avenir ». Progressivement, les États parties ont forgé une expérience commune qui a conduit à définir des recommandations plus précises en matière de gestion de bien et à mettre en place un système de suivi par le Comité du patrimoine mondial. L’obligation de mettre en place des plans de gestion pour chaque bien, qui prennent en compte l’ensemble des questions relatives à la protection, la gestion et la mise en valeur du territoire, a été instaurée progressivement.

Tous les biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial doivent avoir une protection législative, à caractère réglementaire, institutionnelle et/ou traditionnelle adéquate à long terme pour assurer leur sauvegarde. Cette protection devra inclure des limites correctement définies. C’est pourquoi, les États parties doivent faire la preuve d’une protection législative adéquate au niveau national, régional, municipal, et/ou traditionnel d’un bien.

L'emblème du patrimoine mondial
L’emblème du patrimoine mondial


[1UNESCO signifie  : United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la Culture)

 
 
 
 

Pied de page

Site mis à jour le 24 mars 2017
Plan du siteMentions légalesSaisir les services de l’ÉtatLien erroné | Authentification | Flux RSS