Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Mobilités et Infrastructures

Mobility in Normandy : on avance !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 25 juin 2018 (modifié le 3 juillet 2018)

 
Les Assises de la mobilité, qui se sont tenues du 19 septembre au 13 décembre 2017, ont mis en évidence la nécessité de mieux répondre aux besoins de mobilités du quotidien, notamment en milieu rural et périurbain où certains territoires restent enclavés. Les objectifs ambitieux fixés par la transition écologique, ainsi que l’évolution technologique et numérique de notre société imposent de réinventer la mobilité, en favorisant l’innovation, l’expérimentation et l’économie collaborative.

Pour y contribuer, le ministère a lancé, le 26 janvier 2018, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) « French Mobility – Territoires d’expérimentation de nouvelles mobilités durables » opéré par l’ADEME. La DREAL Normandie accompagne cette action sur le territoire.

L’AMI vise des projets de mobilités quotidiennes, durables, accessibles à tous et toutes, innovantes sur les plans technique, sociétal ou organisationnel. Ces projets portés par des collectivités (hors régions et agglomérations de plus de 100 000 habitants) devront répondre à un besoin local, être transposables sur le territoire national et permettre de faire émerger des partenariats entre « porteurs de projets » et « porteurs d’innovations » souhaitant partager et mettre en application leurs solutions dans des territoires peu denses.

Dans ce cadre, pour accompagner les dépôts de dossiers des porteurs de projets et maximiser le nombre de réponses à cet AMI, la DREAL Normandie, l’ADEME Normandie et le CEREMA DTER Normandie Centre ont organisé, avec les DDT(M), une rencontre entre porteurs de projets (collectivités) et porteurs de solutions (associations, entreprises…) le 23 avril 2018 à Caen.

Celle-ci a réuni une quarantaine de participants, dont 11 collectivités et 13 porteurs de solutions. Elle a suscité de nombreux échanges et a permis aux participants de présenter leurs projets, ou leurs solutions innovantes, allant du chariot solaire vélo-guidé, jusqu’au véhicule autonome, pour répondre aux besoins des territoires.

Plusieurs personnes présentes ont témoigné en séance de l’intérêt suscité par cette action qui a permis de nouer de nombreux contacts facilitant le dépôt de dossiers de candidature.

Ainsi, en Normandie, dans le prolongement de la rencontre du 23 avril, 3 collectivités ont pu déposer leur dossier de candidature pour le relevé du 15 juin  :

  • La communauté d’agglomération Lisieux Normandie en partenariat avec la communauté de communes Normandie Cabourg Pays-d’Auge a proposé de mener une étude de faisabilité d’une expérimentation d’un véhicule autonome à la demande à orientation rurale (projet VADOR) ;
  • Seine Normandie Agglomération se lance de son côté dans l’expérimentation concrète de véhicules autonomes électriques, modulables et connectés en voirie ouverte sur un parcours de 8 km, entre Vernon et Giverny insérés dans un flux de véhicules non-autonomes.
  • La commune nouvelle de Vire Normandie étudie un projet de maison des mobilités des bocages, en lieu et place d’un ancien guichet SNCF, avec une seconde antenne en centre-ville.

Mobility in Normandy : on avance !