Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Habitat, Aménagement, Construction, Paysages

Les matériaux bio-sourcés de construction en région Normandie

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 septembre 2019

  Les professionnels de la construction au cœur des enjeux du biosourcé

Près de 38 % des entreprises artisanales du bâtiment ont déjà mis en œuvre des matériaux de construction biosourcés (hors bois d’œuvre). Les dérivés de fibres de bois sont les matériaux biosourcés les plus utilisés en Normandie.

Une bonne perception des biosourcés par les professionnels normands (Nomadéis - 2014) en grand format (nouvelle fenêtre)
Une bonne perception des biosourcés par les professionnels normands (Nomadéis - 2014)

41 % des entreprises artisanales connaissent des usages possibles du lin pour la construction, et citent majoritairement la valorisation sous forme de produits d’isolation en vrac.

La majorité des entreprises artisanales (54 %) estime que la mise en œuvre des matériaux biosourcés s’inscrit dans une tendance de long terme.

Les matériaux de construction biosourcés sont bien connus des entreprises artisanales du bâtiment et une majorité d’entre elles (75 %) connait les matériaux eux même sans pour autant connaître la terminologie exacte. Seuls 25 % ne connaissent même pas les matériaux bio-sourcés.

Les entreprises qui connaissent les matériaux de construction biosourcés les définissent principalement comme des matériaux à faible empreinte écologique (47 %), et comme des matériaux techniquement performants (34 %) et sains, sans impact sur la santé (31 %).


  Les filières et ressources normandes


Bloc de béton de lin "Btonlin" ESITC Caen en grand format (nouvelle fenêtre)
Bloc de béton de lin "Btonlin" ESITC Caen

Le lin

61% des volumes mondiaux de fibres de lin sont produits en europe. La france en est le premier producteur européen et la Normandie totalise 62% de la production française. Utilisé dans la construction principalement pour l’isolation, Il peut aussi, sous forme de béton de lin, être utilisé en structure pour des construction de faible hauteur.






Démonstration de projection de béton de chanvre à l'ENSA Normandie à Darnetal (76) en grand format (nouvelle fenêtre)
Démonstration de projection de béton de chanvre à l’ENSA Normandie à Darnetal (76)

Le chanvre

La filière est encore jeune en Normandie. Mise en fonctionnement d’une ligne de défibrage du chanvre en 2013. Déjà plus de 500 ha cultivés en 2014. De bonnes perspectives de développement et bien adapté pour la réhabilitation de l’habitat vernaculaire normand

Utilisé surtout pour l’isolation, associé à de la chaux, en béton ou en enduit. Associé à une structure porteuse il peut servir au remplissage des parois.

Ecopertica, société coopérative d’intérêt collectif basée dans le Perche




Habitat groupé ossature bois remplissage paille à Louvigny dans l'Orne en grand format (nouvelle fenêtre)
Habitat groupé ossature bois remplissage paille à Louvigny dans l’Orne

La paille de blé

La Normandie représente 11% de la production nationale de blé tendre. Plus de 200000 ha cultivés soit un équivalent de plus de 1,3 million de tonnes de paille par an. Principalement utilisée en caissons d’isolation, associé à une structure porteuse elle peut servir au remplissage des parois.

Association Régionale de Promotion de l’Eco-construction et correspondant régional du réseau national de la construction paille




Bureaux modulaires biosourcés, le Havre en grand format (nouvelle fenêtre)
Bureaux modulaires biosourcés, le Havre

Le bois

397 000 ha de forêt en Normandie. C’est la filière bio-sourcé plus développée en région. Le bois est principalement utilisé en structure mais on le retrouve aussi en vêture de façade. Ses dérivés, notamment la fibre de bois, sont utilisés en isolation.

Site de l’inter-profession bois en région Normandie




Les autres filières

En Normandie, on trouve aussi, de nombreuses autres filières d’exploitation de ressources biosourcées et géosourcées pour la construction. La ouate de cellulose, les textiles recyclés, la terre crue, le liège et bien d’autres font partie d’une longue liste de filières moins établies en région mais qui présentent tout de même d’importants potentiels de développement.

L’association régionale de promotion de l’éco-construction (ARPE Normandie) a été commissionnée par la direction de l’habitat de l’urbanisme et des paysages (DHUP) pour rédiger un guide collaboratif des bonnes pratiques de la construction en torchis. Guide qui préfigure à des éventuelles règles professionnelles.

Plus d’informations sur le guide et la démarche à cette adresse.

  Le réseau normand de l’éco-construction

Le réseau normand de l'éco-construction en grand format (nouvelle fenêtre)
Le réseau normand de l’éco-construction

Groupe de concertation avec les professionnels du bâtiment et des filières de matériaux de construction biosourcés. L’animation du club est assurée par l’ARPE Normandie (Association Régionale pour la Promotion de l’Eco-construction). Depuis la première rencontre en avril 2018 le club a réuni plusieurs fois les acteurs de l’éco-construction (production, prescription, utilisation ou promotion des matériaux écologiques et/ou réemploi). Le réseau a pour objectif de porter le secteur des matériaux biosourcés de construction et de l’éco-construction en région. Il s’inscrit dans le cadre du comité régional de l’économie circulaire (CREC), instance de coopération entre l’État, la Région et l’ADEME.

Le réseau a mis en place 4 groupes de travail dont les productions auront pour but d’aider à promouvoir la construction biosourcée en région.

► Les infomations correspondantes sont disponibles sur le site de l’ARPE et sur le site de NECI, la plateforme normande de l’économie circulaire.