Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat, Air, Transition Énergétique

Les bonnes pratiques du chauffage au bois

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 octobre 2016 (modifié le 3 octobre 2017)
Le chauffage au bois individuel est une source importante d’énergie renouvelable, mais également de pollution de l’air. Adopter de bonnes pratiques concernant l’usage du chauffage au bois permet de limiter les émissions de polluants atmosphériques.


Première source d’énergie renouvelable utilisée en France, le bois doit fortement contribuer aux objectifs climatiques et énergétiques du pays. Le développement doit toutefois se faire en parallèle avec les directives européennes de qualité de l’air qui fixent des seuils de niveaux maximum pour certains polluants. En effet, la combustion de bois émet des polluants, particulièrement dans le cas d’appareils anciens, et peut, à certaines périodes et dans certaines zones, contribuer de façon significative à la pollution de l’air.

En Normandie, en 2014, le chauffage au bois domestique contribue pour  :
- 22.5% des émissions de PM10
- 37% des émissions de PM2.5

La sensibilisation des utilisateurs aux bonnes pratiques à adopter pour utiliser leur installation de chauffage au bois de façon optimale est d’autant plus importante que leur nombre est appelé à croître. Peu d’utilisateurs de chauffage au bois sont conscients du fait que ce type de chauffage peut être source de pollution de l’air.

Au-delà de l’installation d’un équipement plus performant, les pratiques de l’utilisateur, la qualité du combustible utilisé et de l’entretien de l’appareil peuvent influer sur les émissions du chauffage au bois.

Le dépliant réalisé dans le cadre du PPA, en étroite collaboration avec l’ADEME, permet d’informer sur les bons usages du chauffage au bois.

Dépliant sur les bonnes pratiques d’usage du chauffage au bois (format pdf - 2.2 Mo - 31/08/2016)