Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Mobilités et Infrastructures

La déviation de Loucelles

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 28 janvier 2016

L’aménagement de la RN 13 entre Caen et Cherbourg a fait l’objet d’un avant-projet sommaire d’itinéraire approuvé par décision ministérielle le 26 mars 2004. L’opération concerne une liaison de 111 km aménagée progressivement à deux fois deux voies depuis les années 1970 et présentant des caractéristiques hétérogènes.

Le parti d’aménagement fixé par la décision ministérielle du 26 mars 2004 est celui d’une route à deux fois deux voies à carrefours dénivelés sans accès riverains (excepté pour le tronçon Caen – Carpiquet) qui sera aménagé à 2 fois trois voies sur 1 200 mètres entre l’échangeur du Bessin et l’échangeur de Carpiquet.

La déviation de Bayeux est compatible avec ce parti d’aménagement et ne nécessite aucune intervention.

Les travaux de mise à niveau s’accompagnent par ailleurs de mesures visant à réduire l’impact environnemental de l’infrastructure incluant la réalisation de bassins de traitement des eaux et le traitement ponctuel de nuisances sonores.

L’opération a fait l’objet d’une enquête préalable à la déclaration d’utilité publique fin 2014 puis d’une enquête complémentaire sur la commune de Brix. À l’automne 2005.

Elle a été déclarée d’utilité publique par décret du Conseil d’État le 10 mai 2006.

Décret du Conseil d’État du 10 mai 2006

  Historique et objectifs de l’aménagement

L’aménagement de la RN 13 entre Caen et Cherbourg comprend en particulier la déviation de Loucelles, section comprise entre Bretteville l’Orgueilleuse et la déviation de Bayeux.

L’opération comprend la construction d’une déviation neuve sur 2,5 km et un aménagement sur place de deux tronçons situés de part et d’autre de cette déviation neuve, d’un total de 5 km.
L’opération comprend également un itinéraire de substitution sur l’ensemble de la zone, afin de permettre la circulation des véhicules qui seront interdits sur la déviation de Loucelles aux normes autoroutières.
L’objectif principal de la déviation de Loucelles est d’améliorer la sécurité routière. Avant la réalisation du projet, la RN13 dans la traverse du hameau « La grande route » au droit des communes de Loucelles et de Sainte-Croix Grand Tonne est sans terre plein central et borde deux rangées d’habitations ; c’est le dernier secteur de la Nationale dans le Calvados qui présente des carrefours plans et des accès directs de riverains.

Les aménagements sont les suivants

  • Suppression des carrefours dangereux
  • Mise aux normes des bretelles de raccordement
  • Création des bandes d’arrêt d’urgence et d’un itinéraire de substitution

L’opération permet également l’intégration de la route dans son environnement (création d’un passage pour la grande faune, aménagements paysagers, réduction des nuisances sonores, etc.).

Mises en service

  • 1er décembre 2011 : Tronçon 1 : itinéraire de substitution entre la RD94 et la RD217
  • 11 juin 2012 : Tronçon 3 : itinéraire de substitution entre la RD158b et la RD82
  • 5 décembre 2013 : déviation de Loucelles sens Bayeux vers Caen (sur une voie)
  • 6 décembre 2013 : déviation de Loucelles sens Caen vers Bayeux (sur une voie)
  • 17 décembre 2013 : déviation de Loucelles sen Caen vers Bayeux (2 voies, limitation à 90km/h)
  • 18 décembre 2013 : déviation de Loucelles sens Bayeux vers Caen (2 voies, limitation à 90km/h)
  • Le 23 janvier 2014, le ministre des transports a inauguré la déviation de Loucelles
  • décembre 2015 : mise en service de l’itinéraire de substitution
  • 2016 : travaux de la VC2 ; fin des travaux connexes au remembrement
  • 2017-2018 : travaux d’aménagement sur place de part et d’autre de la déviation

  Informations complémentaires

Aménagement foncier agricole et forestier (ex-remembrement)
Le 8 décembre 2008, la commission intercommunale d’aménagement foncier a décidé de mettre en œuvre une procédure d’aménagement foncier avec inclusion de l’emprise routière, sur un périmètre d’une superficie de 2 000 ha et concernant 10 communes.

L’aménagement foncier a pour objectif de remédier aux dommages causés aux exploitations agricoles du fait du projet routier. Il permet également de regrouper les parcelles et de rapprocher les îlots des centres d’exploitation autant que possible.
Le remaniement parcellaire s’accompagne d’un programme de travaux connexes qui sont la conséquence directe de la perturbation de l’ouvrage ou rendus nécessaire par le réaménagement parcellaire et sont financés et réalisés par la DREAL Basse-Normandie, maître d’ouvrage du projet routier.

Caractéristiques géométriques
Le profil en travers de la déviation est le suivant :

  • Terre Plein Central de 3 mètres constitué d’une glissière double en béton et de deux bandes dérasées de gauche de 1,2 m
  • Chaussée de 7 mètres par sens de circulation
  • Une bande d’arrêt d’urgence par sens de 3 mètres
  • Des bermes de 1 mètre
  • Des cunettes de 3 mètres
  • Les talus sont pentés à 2 pour 1 en déblai et 3 pour 1 en remblai

Environnement
L’assainissement est conçu selon un système séparatif. Les eaux de ruissellement issues de la plate-forme routière sont acheminées vers des bassins de traitement et les écoulements des eaux issus des bassins versants naturels sont rétablis via des fossés et des ouvrages de traversée sous les chaussées.

Le projet comporte 12 bassins d’assainissement : 6 pour la RN13 et 6 pour l’itinéraire de substitution.

La zone d’étude hydrologique est drainée par trois cours d’eau dont deux, la Thue et le Goupil concernent directement le projet.
Le projet nécessite la mise en place d’un écran anti-bruit de 700 mètres de long et 2 mètres de haut sur le côté nord de la section neuve.
La réalisation de refuges sous les ouvrages d’art et la plantation de haies directionnelles sont des aménagements en faveur des chiroptères.
Un fort pourcentage (entre 25 et 40 %) d’agrégats recyclés est utilisé pour la constitution des matériaux de la chaussée (grave bitume et béton bitumineux).

2 ouvrages sont créés :

  • le passage inférieur – ouvrage hydraulique pour permettre le rétablissement du Goupil et la traversée de la grande faune (cervidés)
  • le passage supérieur permettant le rétablissement de la RD158

En raison de sa proximité immédiate avec un site gallo-romain important, le préfet de la région Basse-Normandie a prescrit la réalisation d’un diagnostic archéologique sur les communes de Loucelles, Putot-en-Bessin et Sainte-Croix Grand Tonne.

Une première tranche du diagnostic réalisé en 2009 dans la zone du fond de la vallée de la Thue et du Goupil n’a pas entraîné de prescription.

La seconde tranche du diagnostic réalisée également en 2009 a prescrit la réalisation de fouilles archéologiques préventives qui s’appliquent sur 3 zones situées sur les communes de Loucelles et Sainte-Croix. Ces fouilles ont eu lieu en 2011 et ont permis de mettre à jour un squelette et des restes d’équidés ainsi que des vestiges paléométallurgiques gallo-romains.

  Financement – Attribution de marchés

La déviation de Loucelles, dont la maîtrise d’ouvrage est assurée par l’État, a été inscrite au Contrat de plan Etat-région 2000-2006, au Plan de relance de 2009, puis au Programme de modernisation des itinéraires (PDMI) 2009-2014 et enfin au Contrat de plan Etat-région 2015-2020.
Le coût total de l’opération est de 33 800 000 € financé par :

  • l’État : 24 900 000 €
  • la région Basse-Normandie : 8 900 000 €

Attributions des marchés

  • Ouvrages d’art : groupement d’entreprises : ETV, Paimboeuf, Mastellotto
  • Tronçon 1 et 3 : Mastellotto
  • Tronçon 2 : Toffolutti
  • Fouilles préventives (archéologie) : Institut national de recherches archéologiques préventives
  • Coordination Sécurité et Protection de la Santé : Dekra
  • Mission d’étude et d’assistance paysagère : Architecture Environnement et Infrastructures
  • Diagnostic dépollution du Silo : Anteagroup
  • Démolition du silo : Leclerc Démolition
  • Réalisation des aménagements paysagers : consultation 3ème trimestre 2013
  • Réalisation des travaux connexes : consultation 3ème trimestre 2013