Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau, Nature, Mer et Littoral

Continuités écologiques : une route fermée pour protéger la migration des amphibiens

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 mars 2018
Cliquez sur l'image - Femelle de triton crêté victime de la circulation routière en grand format (nouvelle fenêtre)
Cliquez sur l’image - Femelle de triton crêté victime de la circulation routière


En bordure de la réserve naturelle nationale de la mare de Vauville, le couloir migratoire des amphibiens qui se reproduisent dans le site protégé est coupé par une petite route communale. Cette situation entraîne une très forte mortalité pour 5 espèces protégées de tritons (plus d’un millier d’individus écrasés chaque année). Le secteur a été identifié comme un point noir au SRCE bas-normand.



Les phénomènes migratoires sont des phénomènes naturels, observables chez de nombreuses espèces. Chaque début d’année en période pré-nuptiale, les amphibiens quittent leurs quartiers d’hiver pour rejoindre les mares où ils se reproduisent. Lors des phases de migration, notamment les soirs de météo douce et pluvieuse, des centaines d’individus peuvent converger vers les mêmes points d’eau. En automne, une fois la période de reproduction achevée, la durée du jour diminue progressivement poussant petit à petit les tritons à regagner leurs habitats d’hiver sur le coteau.




Cliquez sur les images - Triton alpestre et triton marbré en migration






Afin d’enrayer la perte de biodiversité constatée aux abords de la réserve, et en cohérence avec les objectifs de protection des populations d’amphibiens du site, des solutions ont été recherchées pour préserver la continuité de ce couloir migratoire. La réalisation d’un passage à faune étant complexe et coûteuse, la solution d’une fermeture temporaire de la route du « petit Thôt », à chacune des deux phases migratoires annuelles, a été retenue par la sous-préfecture de Cherbourg en accord avec la commune déléguée de Vauville, la DREAL et le gestionnaire de la réserve naturelle. Une déviation a été mise en place pour les automobilistes. Les riverains de la section déviée et les exploitants agricoles disposent d’une autorisation pour circuler en journée.

Cliquez sur l'image - Dispositif de fermeture de la route communale en grand format (nouvelle fenêtre)
Cliquez sur l’image - Dispositif de fermeture de la route communale


La réalisation et la mise en place des barrières, de la signalisation routière et de panneaux pédagogiques ont été co-financées par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, la commune de Vauville et la DREAL. Les travaux, suivis par la conservatrice de la réserve, ont nécessité l’obtention d’un permis d’aménager et d’une autorisation au titre des sites classés.



Crédit photos : ML Travert - GONm (groupe ornithologique normand)