Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Risques industriels et naturels

Contenu

 

Aléas miniers

Qu’appelle-t-on ALÉA ?

L’aléa est une notion utilisée dans tous les domaines ou l’on s’intéresse à l’évaluation des risques. Ceux-ci peuvent par exemple être d’origine naturelle, technologique, minière.

L’aléa est le croisement entre la probabilité qu’un phénomène se produise et son ampleur. Ce n’est que si un aléa est mis en évidence sur une zone où il peut avoir un impact sur la sécurité des biens et des personnes qu’on parle alors de risque.

Les principaux aléas d’origine minière

Il s’agit ici de décrire sommairement les phénomènes rencontrés pour faciliter leur compréhension, ce descriptif n’a pa vocation à l’exhaustivité et n’est pas établi en référence à une situation particulière.

L’inondation
Ce phénomène est en général lié au fait qu’au cours de l’exploitation minière, les terrains sont artificiellement asséchés par le pompage des eaux d’exhaure (eaux de la nappe phréatique qui s’infiltrent dans les cavités souterraines). La fin d’activité et l’arrêt du pompage entraînent une remontée du niveau d’eau qui peut engendrer des inondations.

La pollution des sols et des eaux
A l’origine de tels problèmes, on peut trouver la présence de stockages de déchets de productions (stériles) qui peuvent être riches en différentes substances toxiques (souvent des métaux lourds). Le type de substance que l’on est susceptible de rencontrer est bien sûr variable et intimement lié au matériau qui était extrait de la mine.

La pollution des eaux peut être la conséquence d’un lessivage des parois des cavités crées. Ce lessivage provoque un entraînement progressif des oxydes métalliques qui constituent le minerai qui peut se prolonger sur des périodes très longues.

L’émanation de radon
Le radon est un gaz radioactif naturel qui se propage par les fissures du sol, le fait de creuser des cavités souterraines peut favoriser sa circulation et être à l’origine d’une augmentation des concentrations de ce gaz.

L’émanation de gaz de mine
Certaines milieux géologiques peuvent être à l’origine de propagation de gaz explosifs. C’est en particulier le cas des gisements de houille et donc des mines de charbon qui sont le lieu d’émanation de méthane (grisou)

L’effondrement généralisé
Il s’agit d’un mouvement de terrain brutal qui est lié à la présence de grandes zones exploitées à faible profondeur, il se manifeste par l’enfoncement brutal de plusieurs mètres d’une zone pouvant être très importante (dimensions supérieures à 100 mètres). Ce type de phénomène demeure rare et lié à des conditions d’exploitation particulières.

L’effondrement localisé (ou fontis)
Il s’agit d’un mouvement de terrain brutal qui est lié à la présence de zones exploitées à faible profondeur, il se manifeste par l’enfoncement brutal de plusieurs mètres d’une zone relativement limitée (dimensions pouvant aller du mètre à quelques dizaines de mètre). Ce type de phénomène peut également être lié à la présence d’un ancien puits.

L’affaissement
Il s’agit d’un mouvement de terrain progressif qui est lié à la présence de grandes zones exploitées à plus grande profondeur (de quelques dizaines de mètres à plusieurs centaines de mètres), il se manifeste par le tassement progressif des terrains de surface et la formation d’une cuvette d’affaissement.

 
 
 
 

Pied de page

Site mis à jour le 23 mars 2017
Plan du siteMentions légalesSaisir les services de l’ÉtatLien erroné | Authentification | Flux RSS