Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Mobilités et Infrastructures

Accès fluvial direct à Port 2000

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 janvier 2016 (modifié le 21 janvier 2016)

En 2014, le port du Havre a traité 2 551 642 EVP, dont 1 884 264 étaient à destination ou en provenance de l’hinterland. Plus des deux tiers des conteneurs passent par les terminaux de Port 2000, dont les dix postes à quai ont été mis en service progressivement entre 2006 et 2012.

La darse de Port 2000 n’est pas accessible à l’ensemble des bateaux fluviaux. Certaines unités spécialement préparées peuvent accéder par l’entrée maritime, mais leur faible nombre, très limité par les coûts de transformation, freine le développement du mode fluvial pour l’acheminement des conteneurs. Ainsi, en 2014 la part du fluvial s’est établie à 191 839 EVP, soit 10 % des acheminements terrestres du port, la route concentrant la grande majorité (85 %) des acheminements.

Un projet d’écluse en fond de darse avait été étudié puis écarté par le port pour des raisons de complexité de réalisation et de rentabilité économique. Une solution alternative pour créer un accès fluvial direct à Port 2000 est en cours d’études.

Cette autre solution d’accès fluvial direct à Port 2000, appelée chatière, consiste en la création de deux brèches dans les digues existantes : l’une dans la digue sud du port historique, l’autre dans la digue nord de Port 2000, et de protéger le passage entre ces brèches par une digue extérieure. Ce passage permettra à tous les bateaux fluviaux d’accéder à Port 2000 quasiment 100 % du temps.

Si les études prévues d’ici 2017 confirment l’opportunité de sa réalisation, le projet sera soumis à autorisation administrative après enquête publique et étude d’impact sur l’environnement. Le projet est en effet localisé dans l’embouchure de l’estuaire de la Seine, zone natura 2000 très sensible.

Le coût de réalisation de la chatière est évalué à 100 M€. Elle pourrait être engagée à la fin de période du CPIER 2015-2020.