Logo préfècture région
DREAL   NORMANDIE
Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement

Le projet de contournement est de Rouen déclaré d’utilité publique

publié le 14 décembre 2017
Par décret du 14 novembre 2017 pris sur avis du Conseil d’État et publié au Journal Officiel du 16 novembre, le projet autoroutier du Contournement Est de Rouen-Liaison A28-A13 a été déclaré d’utilité publique. Ce décret marque le terme d’une période d’une dizaine d’années riche en études, en réunions publiques, en débats et en propositions. Le projet a fait l’objet d’un débat public en 2005, d’une concertation recommandée avec garant en 2014, et d’une enquête publique en 2016. Depuis 2012 et la sélection de la variante préférentielle, le dialogue a été constant avec le territoire, notamment entre 2014, date de la concertation avec garant, et 2016, date de l’enquête publique.

D’une longueur de 41,5 km, le contournement comportera plusieurs ouvrages d’art dont l’un franchira la Seine et un autre la Seine et l’Eure. Six échangeurs sont prévus à l’intersection avec les principaux axes routiers rencontrés, un échangeur desservira également la zone d’activités Seine sud sur le territoire de la Métropole Rouen Normandie. Le contournement sera réalisé dans le cadre d’une mise en concession autoroutière, avec la création de 2 sections d’une part, l’A133 entre l’A28 (Quincampoix) et l’A13 (Incarville) et d’autre part, l’A134 entre la commune de Gouy et la route départementale RD 18E à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Le projet permettra à terme notamment de désengorger la Métropole-Rouen-Normandie en accueillant une part significative de ses déplacements internes et de délester le centre-ville de Rouen d’une partie du trafic qui le traverse afin de permettre le développement des transports collectifs et des modes doux. Aujourd’hui, Rouen est l’une des seules grandes villes françaises à ne pas avoir de contournement. Il permettra également au trafic de transit venant de l’A28 de rejoindre l’A13 à l’Est de Rouen.
Le projet en ouvrant un nouveau franchissement de la Seine dans l’Eure facilitera les liaisons entre l’Eure et le nord du pays ainsi qu’avec la Métropole, ainsi que l’accessibilité à la vallée de l’Andelle. Le projet vise aussi à faciliter la desserte du Grand Port Maritime de Rouen et des activités industrielles et portuaires installées en bord de Seine.

La déclaration d’utilité publique (DUP) permet de procéder aux expropriations nécessaires à l’exécution des travaux dans un délai de 10 ans. La DUP constitue une étape majeure pour ce projet essentiel au territoire en termes de contribution au développement du territoire et qui porte aussi un haut niveau d’ambition paysagère et environnementale.