Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Habitat, Aménagement, Construction, Paysages

Atlas des paysages de la Manche en Normandie

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 23 mai 2019 (modifié le 31 décembre 2019)

La qualité des paysages du département de la Manche offre un cadre de vie à ses habitats et une attractivité économique indéniables.

Mortain Bocage (DREAL Michaël Ripoche) en grand format (nouvelle fenêtre)
Mortain Bocage (DREAL Michaël Ripoche)


Ce département doit son nom à la mer qui le borde sur plus de la moitié de son périmètre. En effet, il est largement déterminé par ses paysages marins, parmi lesquels se trouvent certains des lieux emblématiques de renommée internationale tels que la baie du Mont Saint-Michel et les baies défendues par les tours Vauban inscrites sur la liste du patrimoine mondial. D’autres se révèlent aux connaisseurs, amateurs de larges horizons, de bains ou de pêche à pied  : tels la presqu’ile de la Hague, les havres de la côte ouest, le massif dunaire de Baubigny-Hattainville Le linéaire côtier présente une riche diversité  : de hautes falaises, des côtes plates dessinées par des murets de pierres sèches ou des anses sableuses. Un archipel et deux îles lui sont rattachés, tandis que les autres îles « anglo-normandes » se donnent à voir au large.

À l’intérieur des terres, le bocage est fortement majoritaire et compte parmi les plus hautes densités de haies. Construit par l’homme dans les vallées, au relief doux ou escarpé, mais aussi dans les espaces plans des marais, il se présente sous des facettes différentes (essences, hauteurs, maillage).

L’actualisation de l’atlas, moment privilégié pour un dialogue avec les acteurs du territoire


Afin de favoriser la mise en valeur de cette richesse, le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire a souhaité développer la connaissance des paysages. La mise en place d’un atlas des paysages s’appuie sur la définition du paysage donnée par la convention européenne du paysage chapitre 1-art.1  : " une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations".

C’est pourquoi l’État souhaite réaliser l’atlas des paysages de la Manche en lien étroit avec les différents partenaires locaux pour y intégrer la perception locale.

Aussi 19 ateliers ont eu lieu sur l’ensemble du département, répartis selon les EPCI en présence.
Les échanges ont porté sur les lieux emblématiques, les délimitations et appellations des unités paysagères, les dynamiques d’évolution, les forces et fragilités des paysages, ainsi que leurs enjeux.

La DREAL remercie vivement les EPCI pour leur rôle déterminant dans l’organisation, et l’ensemble des participants pour la richesse des échanges.

Rendez-vous au printemps 2020 pour les comités de rédaction qui assureront une relecture de la mise à jour de l’atlas.